class="post-template-default single single-post postid-54667 single-format-standard mega-menu-primary-menu cookies-not-set elementor-default elementor-template-full-width elementor-kit-5 elementor-page-57526">

Quand peut-on monétiser ses vidéos YouTube ?

monétiser ses vidéos Youtube

“Mon rêve, c’est de devenir YouTubeur”. Voilà la réponse que vous avez de grandes chances d’obtenir si vous posez la question de son avenir professionnel à un jeune.

Il est vrai que les revenus engendrés par les vidéos de Norman, Cyprien et autres Squeezy, font tourner la tête à plus d’un adolescent. Pourtant, il ne s’agit là que de la partie visible de l’iceberg. La partie immergée, ce sont des millions de YouTubeurs qui passent beaucoup de temps à préparer leurs vidéos pour ne récolter finalement qu’une maigre compensation.

Monétisation des vidéos : YouTube serre la vis

Pendant longtemps, il suffisait qu’une vidéo ait été vue 10 000 fois pour qu’elle commence à être monétisée. Plusieurs scandales liés à la diffusion de publicité sur YouTube sur des vidéos de propagande, à caractère sexuel ou au contenu violent ont éclaté. Des annonceurs de renom, dont Adidas et Amazon, ont décidé de boycotter Youtube pour ne pas nuire à leur image de marque.

En 2017, YouTube a décidé de rectifier le tir en intégrant plus d’intelligence artificielle dans ses algorithmes de sélection de vidéo pour les annonceurs et en donnant à ces derniers un plus grand contrôle sur les contenus sur lesquels ils souhaitaient apparaître. Malheureusement, cela n’a pas suffit pas et un nouveau scandale a éclaté poussant le portail vidéo à fixer en parallèle de nouveaux critères avant qu’une vidéo puisse commencer à être monétisée.

Si vous souhaitez gagner de l’argent avec YouTube, n’oubliez pas de créer un cadre légal, par exemple une micro-entreprise sur laquelle vous devrez déclarer vos revenus et donc être assujetti à l’impôt sur le revenu.

À lire : 2 astuces pour développer votre professional branding

À partir de quand une vidéo YouTube est monétisable ?

Depuis le 20 février 2018, les règles se sont durcies. Pour qu’une vidéo soit monétisable, en plus des 10 000 vues, la chaîne doit désormais compter au moins 1 000 abonnés. Mais aussi atteindre 4 000 heures de visionnage cumulées au cours des 12 derniers mois.

De nombreux facteurs sont pris en compte par YouTube pour déterminer combien rapporte une vidéo. Le type et la tarification des annonces bien sûr, mais la thématique, l’audience visée et d’autres éléments rentrent aussi dans ce calcul. Mais comme pour les algorithmes de référencement de Google, il existe toujours un certain flou autour de ces critères.

Quelles thématiques aborder ?

Si, en France comme à l’international, les vlogueurs les plus suivis et les mieux rémunérés proposent des chaînes sur les jeux vidéos, les thématiques populaires ne manquent sur YouTube : IT, sport, mode, voyage, bien-être, humour… tant que le sujet trouve son public et qu’il respecte les conditions mises en place par le portail vidéo, il n’y a pas de limite à se fixer quant au choix du thème.

À lire : Qu’est-ce que l’UI ?

Etre vlogueur sur Youtube, combien ça rapporte ?

Youtube reverse 55 % des revenus bruts générés par les publicités au créateur de la vidéo. Une vidéo rapporte entre 0,4$ et 1,8$ net pour 1 000 vues. La moyenne tourne autour de 0,8$ mais ce chiffre n’est donné qu’à titre indicatif tant les montants peuvent varier. Un bref calcul permet de se rendre compte à quel point cette somme n’est pas faramineuse puisqu’avec 100 000 vues, une vidéo ne rapporte que 80$.

Avant de pouvoir espérer être riche avec les pubs sur YouTube, il va falloir faire publier beaucoup de vidéos et multiplier les vues. Seuls les plus gros youtubeurs perçoivent des sommes conséquentes, pour les autres ce sera au mieux un revenu complémentaire, au pire de l’argent de poche.

Comment augmenter mon revenu avec les pubs sur YouTube ?

Il faut déjà bien comprendre que la durée de visionnage est le premier critère pris en compte par l’algorithme Youtube. Il est plus important que le nombre de vues car cela indique notamment que le contenu diffusé est de qualité.

L’engagement compte également beaucoup. Plus votre communauté sera active, plus vous serez bien vu par le premier site d’hébergement de vidéos. Dans vos publications, il faut absolument inciter les internautes. Laisser des commentaires, liker la publication et surtout à s’abonner : véritable Graal du YouTubeur.

Dernier conseil, miser sur la qualité des vidéos plutôt que la quantité. Plutôt que de vouloir publier en masse, il sera beaucoup plus intéressant à long terme de proposer des contenus pertinents et bien réalisés. C’est ainsi que vous augmenterez vos vues et progressivement votre nombre d’abonnés.

À lire : Les différentes techniques de story telling

Banana Content, pour la création de contenus et le partage sur les réseaux sociaux

Pour vous aider à gagner en visibilité sur votre chaîne, vous devez vous aider des réseaux sociaux pour pousser vos vidéos.

Banana Content est une plateforme tout en un de création et de diffusion de contenus, qui vous permettra de créer des contenus attractifs pour promouvoir vos vidéos, de les diffuser sur les réseaux sociaux, de programmer des messages à intervalles réguliers pour relancer l’intérêt sur d’anciennes vidéos et même d’analyser quels sont les médias qui obtiennent le meilleur taux de conversion et vous rapportent le plus de vues.

Malgré ses spécificités, YouTube est considéré comme un média social à part entière. Toute chaîne YouTube qui se respecte se doit d’avoir son profil sur Facebook, Instagram, Twitter… Il faut se servir de la puissance de la communication 2.0 pour donner de la visibilité à vos vidéos en s’aidant notamment d’une plateforme de gestion des réseaux sociaux comme Banana Content. Postez un message à chaque sortie d’une nouvelle vidéo ou pour relancer une ancienne vidéo liée à l’actualité par exemple.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Lire d'autres articles