Un persona marketing, ou buyer persona, est la représentation d’un personnage mi-réel mi-fictif, correspondant à votre client idéal. Comme tout un chacun, ils sont dotés d’envies, de besoins et de problèmes, qui doivent vous aider à orienter votre plan de communication. La définition de son persona est une étape incontournable de toute stratégie marketing digne de ce nom. Définition, importance et mise en œuvre… Un petit point s’impose !

Définition d’un persona

Dans le domaine du marketing, le terme « persona » décrit un personnage imaginaire issu d’un groupe cible de clients ou d’un segment, dans le cadre du lancement d’une nouvelle offre ou d’une activité marketing. On lui prête généralement un prénom, ainsi que des caractéristiques sociales et psychologiques. Pour une communication optimale, identifier son persona permet d’adapter son langage à son profil type, et répondre à ses besoins.

Notez néanmoins que la création d’un persona s’opère en amont de la stratégie. Il change à mesure que l’organisation cerne au mieux le profil de ses prospects par le biais de ses actions marketing.

À lire aussi >> Branding marketing : définition et bonnes pratiques

L’importance de l’élaboration de sa cible marketing

Définir son client idéal offre la possibilité de mieux comprendre son fonctionnement, et surtout, de distinguer les éventuels profils qui sortent du lot. La création de son buyer persona doit se placer au coeur de toute stratégie inbound marketing, et permet de : 

Vous l’aurez compris, l’élaboration de son persona ne peut être négligée et permet d’axer les actions marketing à mener.

À lire aussi >> Persona marketing : comment le définir en 4 étapes 

Comment définir son persona marketing ?

La recherche d’informations est un élément fondamental pour la définition de son persona. Ce n’est qu’après cette étape que vous connaîtrez plus précisément votre audience cible. Le but étant de recueillir un maximum d’éléments qualitatifs sur les utilisateurs (valeurs, motivations, comportement d’achats, problématiques, besoins…), afin d’en dégager des tendances et d’établir des liens entre eux. Pour un persona suffisamment précis et travaillé, il vaut mieux combiner le plus d’utilisateurs et l’ensemble de leurs informations.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour la collecte d’informations. Vous pouvez d’abord exploiter Google Analytics et vos réseaux sociaux, puis organiser des enquêtes quantitatives et des entretiens téléphoniques. Pensez également à prendre connaissance des retours clients, qui représentent souvent une mine d’informations ! Une fois cette collecte terminée, vous pouvez synthétiser toutes les données obtenues afin de créer une fiche d’identité à son buyer persona.

Source : sitew.com

Si la majorité des entreprises utilisent plusieurs outils pour la gestion de leurs réseaux sociaux, newsletters, emailing et site internet, l’exploitation des données s’avère souvent complexe. L’outil Saas Banana Content intervient pour optimiser votre communication digitale, et se dote de toutes les fonctionnalités nécessaires à votre stratégie numérique.

Intéressé(e) ? Planifier votre démo gratuite !

La matrice SWOT se présente comme un outil d’analyse permettant de définir la stratégie commerciale la plus adéquate pour monter un projet de création, cibler un segment de marché, ou encore fixer une offre commerciale. Fondée sur l’analyse des forces, faiblesses, opportunités et menaces d’un projet, il s’agit d’un outil marketing indispensable pour tout entrepreneur ou responsable marketing qui songe au développement stratégique de son entreprise et/ou de son offre. Voici 5 conseils pour réussir son analyse SWOT !

#1 Faire la différence entre l’externe et l’interne

Afin de remplir la matrice SWOT et mener une analyse efficace, il est important de réaliser deux études bien distinctes, en différenciant l’externe de l’interne. Si l’un implique le marché et son environnement, l’autre concerne uniquement l’organisation. Il est plus simple de démarrer par l’externe, afin d’obtenir une vue globale du contexte dans lequel l’entreprise évolue. L’analyse de l’organisation intervient idéalement dans un second temps.

#2 Déterminer son champ d’action et aller à l’essentiel

Il est évidemment primordial de déterminer le champ de l’analyse sur lequel se positionner (domaine d’activité stratégique, marché, gamme de produit…). Notez également qu’une analyse SWOT ne dépasse rarement la page, le slide ou l’écran. L’intérêt est de bénéficier d’une vue d’ensemble sur la matrice, afin d’apprécier la situation dans sa globalité. 

À lire aussi >> Une solution SaaS de communication d’entreprise pour optimiser sa stratégie marketing

#3 Se baser sur des faits réels

Cet outil d’analyse stratégique de l’entreprise se base sur des éléments factuels et de préférence chiffrés. C’est la raison pour laquelle il peut être intéressant de procéder en amont à une collecte d’informations, réalisée via des retours terrain, ou par le biais d’une étude de marché spécifique. Veillez ainsi à éviter les intuitions du type : « On suppose que… », « Il semblerait que… », et privilégier des faits. On dirait par exemple : « Le marché textile-habillement français a connu une hausse de X % entre 2010 et 2020 ».

#4 Elaborer des recommandations

Un diagnostic SWOT induit toujours des recommandations. Durant tout ce travail, ne perdez pas de vue vos objectifs. Si plusieurs stratégies se révèlent possibles, l’analyse doit nécessairement déboucher sur un plan d’action concret, ainsi que des recommandations précises. Il vous faudra ensuite faire le lien entre le SWOT et les recommandations marketing, afin d’étendre les opportunités, renforcer ses forces, se protéger des menaces,  et sécuriser ses faiblesses.

À lire aussi >> Top 5 des logiciels de gestion de projet

#5 Identifier les menaces, opportunités, forces et faiblesses

Il arrive parfois qu’un fait puisse se classer en menace et opportunité ou en force et faiblesse. Dans ces cas-là, il faudra comprendre pourquoi et le préciser. Pour rappel : 

Vous êtes à la recherche d’une solution intuitive qui offre une gestion centralisée de tous vos outils afin de faciliter votre communication digitale ? Vous aimeriez plus d’informations sur les bonnes pratiques concernant l’analyse SWOT ? Contactez l’équipe de Banana Content !

Si la transformation digitale devient une priorité pour les entreprises et les organisations de toutes tailles et de tous secteurs, en réalité, on en dénombre très peu ayant réellement évolué. Il est important de connaître son score de maturité digitale pour mettre en place sa transformation numérique en matière d’organisation, d’expérience utilisateur (UX) et de technologies.

Qu’est-ce que la maturité digitale d’une entreprise ?

Selon la revue MIT Sloan Management, elle se définit comme « (…) le processus par lequel votre entreprise apprend à réagir de manière appropriée à l’environnement concurrentiel numérique émergent ». Autrement dit, la maturité numérique est votre capacité à placer les nouvelles technologies au service vos collaborateurs et de l’expérience clients/fournisseurs. Cette notion est souvent employée en désignant la transformation digitale d’une entreprise dans le but d’optimiser ses performances.

Plus de 20 % des sociétés françaises ne disposent pas d’équipe consacrée à la transition numérique. Et si 43 % en ont une, elles ne sont pas suffisamment raccordées aux autres services de l’entreprise. Seul un tiers d’entre elles ont un personnel dédié avec du relais en interne. Par ailleurs, la crise sanitaire a accéléré les besoins et les enjeux de digitalisation des entreprises, tout en engendrant des conséquences économiques sur certaines d’entre elles. Les budgets alloués à cette transformation numérique s’avèrent donc considérables pour certaines organisations, qui ne sont pas sûres du retour sur investissement (ROI).

À lire aussi >> Growth hacking : 4 techniques redoutables en 2021

Comment mesurer la maturité digitale des entreprises ?

Un diagnostic de maturité numérique sert à estimer le niveau de maîtrise d’une entreprise sur ses pratiques et expertises, afin de pouvoir déterminer la marche à suivre restante pour réussir sa transformation digitale. Si différents modèles de diagnostic de maturité numérique ont vu le jour, ils reposent communément sur 5 dimensions :

Toutes ces dimensions contiennent des sous-catégories dévoilant plusieurs aspects de la maturité digitale d’une entreprise, puis chaque sous-catégorie présente, à son tour, de nombreux autres critères. Le Digital Maturity Model ci-dessous dispose de plus de 100 critères permettant de vous aider à calculer votre niveau de maturité numérique, et ainsi fixer celui que vous souhaitez atteindre.

@TMForum

À lire aussi >> Une solution SaaS de communication d’entreprise pour optimiser sa stratégie marketing

Quelles sont les bonnes pratiques pour accélérer la transformation digitale ?

Afin d’accélérer et surtout faciliter la maturité digitale, plusieurs axes de travail s’offrent à vous :

Beaucoup d’entreprises ont des difficultés à se différencier avec leur communication numérique. Vous êtes une TPE ou PME à fortes ambitions business ? N’attendez plus pour planifier une démo via notre solution SaaS de communication d’entreprise !